Livres récents: Voyage au pays des Ouïghours

Tension Chine-Suisse après la décision de Berne d'accueillir de deux détenus ouïghours de Guantanamo PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 04 Février 2010 17:13

PEKIN — La décision de la Suisse d'accueillir deux détenus ouïghours de Guantanamo, réclamés par la Chine au nom de sa lutte contre le terrorisme, va "sûrement miner" les relations entre les deux pays, a averti jeudi Pékin.

La Suisse a annoncé mercredi avoir décidé de les accueillir "à titre humanitaire", défiant ainsi les pressions de Pékin qui souhaite le retour sur son territoire de ces membres de la communauté de langue turque et musulmane vivant dans le nord-ouest de la Chine.

Lire la suite...
 
La Suisse osera-t-elle fâcher la Chine ? PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 27 Janvier 2010 14:56

Frédéric Koller/Le Temps

Bien sûr, Berne pourrait s’en sortir par une pirouette en invoquant des problèmes techniques – le prétendu manque d’infrastructures médicales adéquates du Jura pour héberger ces détenus – pour justifier son refus final auprès de Washington. Une solution cynique mais pragmatique, qui limiterait les dégâts potentiels envers les divers acteurs de cette affaire. La Suisse n’en sortirait pas grandie, mais l’intérêt supérieur du pays ­ferait passer la pilule. Ce choix politique – recommandé par deux commissions parlementaires – impliquerait par ailleurs que Berne n’ose pas dire non à Pékin.

Lire la suite...
 
Xinjiang: quatre nouvelles condamnations à mort d'émeutiers PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 27 Janvier 2010 14:51

PEKIN — La justice chinoise a prononcé quatre nouvelles peines de mort après les émeutes interethniques meurtrières au Xinjiang majoritairement musulman (nord-ouest) en juillet, ont rapporté mardi les médias officiels et un responsable local. "Ils ont été jugés hier (lundi) par le tribunal d'Urumqi", a déclaré à l'AFP un porte-parole du gouvernement régional du Xinjiang. "Quatre ont été condamnés à mort, un à la peine de mort avec un sursis de deux ans et huit accusés à des peines allant jusqu'à la prison à vie", a-t-il ajouté. Selon les noms donnés par les médias chinois, ils semblent appartenir à la minorité ouïghoure, musulmane et de langue turque. La peine de mort avec sursis est généralement commuée en prison à vie. Au total, 26 personnes ont été condamnées à mort et neuf exécutées pour leur participation aux émeutes.

Lire la suite...
 
La Suisse a déjà offert l’asile politique à des Ouïgours PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 17 Janvier 2010 20:56
«Turkestan oriental!» corrige invariablement Tursunjan Tohti. Cet Ouïgour de 44 ans est né sur un territoire qu’il refuse d’appeler «Chine» et encore moins «province du Xinjiang». Il est l’un des 80 Ouïgours (enfants inclus) qui résident déjà en Suisse – estimation de la diaspora elle-même, l’Office fédéral des migrations ne donnant aucun chiffre. La majorité de ces Ouïgours a obtenu l’asile sans que cela ne fâche l’Empire du Milieu. Pourquoi alors le dossier de l’accueil humanitaire des deux Ouïgours détenus à Guantánamo s’enlise-t-il ces jours à la suite des pressions exercées par la Chine? «La situation a changé», analyse Tursunjan Tohti, en froid avec le régime de Pékin. «La Chine veut montrer qu’elle est devenue une grande puissance. Désormais elle intimide.»
Lire la suite...
 
Les Ouïghours déstabilisent la Suisse PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 
Mercredi, 13 Janvier 2010 09:30

BERNE: la Suisse hésite encore à ouvrir la porte aux deux frères ouïghours innocentés par les Etats-Unis. Deux clans s'affrontent sous le regard des Chinois et des Américains.

Une commission du National ne veut pas que la Suisse accueille les deux détenus ouïghours de Guantanamo. KEYSTONE

A qui vaut-il mieux prendre le risque de déplaire? A la Chine ou aux Etats-Unis? Au-delà des motifs humanitaires qui justifient l'accueil par la Suisse des deux frères ouïghours détenus à Guantanamo, c'est à cette question que le Conseil fédéral doit répondre. Sa décision n'est pas facilitée par les prises de position contradictoires des milieux politiques. La commission de politique de sécurité du Conseil national lui a recommandé hier par 15 voix contre 10 de ne plus accueillir aucun ex-détenu. «La majorité préfère se fâcher avec les Etats-Unis plutôt qu'avec la Chine», reconnaît le vice-président de l'UDC Yvan Perrin. Par contre, le groupe parlementaire pour les droits humains demande au Conseil fédéral de résister à la campagne de dénigrement des autorités chinoises. «Nous nous sommes engagés envers les Etats-Unis», rappelle la sénatrice jurassienne Anne Seydoux-Christe (PDC), coprésidente de ce groupe qui rassemble une soixantaine de députés.

Lire la suite...
 
<< Début < Préc 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Suivant > Fin >>

Page 23 de 30